girafes serengeti

Safari en Tanzanie

août 10, 2014 / by / 0 Comment


Après avoir fini terminé l’ascension du Kilimanjaro nous nous lançons dans un safari en Tanzanie afin de profiter de ce pays d’une toute autre manière. Nous visiterons donc 4 parcs nationaux en 5 jours. Le but de ce voyage était avant tout de me tester sur le toit de l’Afrique, mais pour amortir les billets d’avion, le visa et pour allonger la durée du voyage il a été décidé de rester une semaine de plus et d’aller se promener, non plus en backpacker mais en Land Cruiser, au travers des parcs du Nord du pays.

 

Le Safari

Toujours à 6 dans cette épopée nous échangeons avec l’agence pour définir notre itinéraire. Elle nous proposera de visiter quatre parcs : le lac Manyara, le Serengeti, le Ngorongoro et le Tarangire. Nous acceptons donc à l’unanimité et partirons cinq jours à la conquête du Big Five (Lion, Léopard, Éléphant, Rhinocéros et Buffle).

 

Le Lac Manyara

horde de gnousLe Lac Manyara sera notre premier parc. Il se situe à 2h à d’Arusha sur la route qui mène au Serengeti et au Ngorongoro. La mise en route est longue et nous entrons dans le parc qu’en début d’après-midi. L’agence nous l’a conseillé pour sa faune abondante. Une fois à l’intérieur, comme c’est le tout premier safari (qui veut dire Voyage en Swahili), tu es debout dans le 4×4 tous les sens en alerte. Après j’ai vite déchanté… En fait vous suivez une grosse piste en terre tout le long (assez large pour croiser) et il y a des sortes de panneaux « Hippo Pool » par ci par là… Les animaux sont toujours aux mêmes endroits. Vous êtes quasiment sûr de trouver tous les animaux que vous êtes venu chercher mais du coup vous perdez rapidement la petite dose d’adrénaline. Vous verrez énormément d’oiseaux. A titre de comparaison ce parc m’a beaucoup fait penser au passage en voiture de la réserve africaine de Sigean.
Le tour du parc se fait en moins de 4h. Faites à attention aux moustiques à la tombée de la nuit.

 

Le Serengeti

leve de soleil serengetiLe parc national du Serengeti sera notre occupation pour les 2ème et 3ème jours du safari. J’ai beaucoup d’attentes quand au plus grand parc naturel de Tanzanie. Une partie de celui-ci s’étend même jusqu’au Kenya où on l’appelle le MasaÏ Mara.
Nouvelle déception, nous traînons à partir du camping de Manyara et n’arrivons qu’en début d’après-midi, après plus de 3h de routes sur les pentes du Ngorongoro, nous arrivons à la porte d’entrée du parc, posée comme par magie au milieu de la savane. Le guide est une nouvelle fois Pole Pole pendant la pause déjeuner.
Au final nous rentrons dans le Serengeti. Je pensais vraiment qu’il y aurait plus d’arbres et de vallonnements. Il y a seulement de l’herbe qui s’étend à perte de vue avec quelques arbres et rochers posés au milieu de nulle part. Nous tombons sur pas mal d’animaux et notamment sur un oiseau, l’aigle serpentaire, qui a été mon coup de cœur pendant ce safari. Je pense qu’il aurait pu mériter le titre de « Pokémon ». Trois heures plus tard nous arrivons au camp. Il est à peine 17h. On est vraiment dégoutés. Le devis on te parle d’une journée Serengeti, sur le terrain ce n’est pas du tout le cas. Les derniers groupes arrivent jusqu’à la nuit tombée.
Nous faisons bien sentir au guide que nous ne sommes pas satisfaits. Il a donc bien rattrapé le coup en nous offrant un super « Game Run ». Le Game Run consiste à partir tôt le matin à la chasse aux animaux. Ca à l’air d’être un jeu entre les guides, ils sont tous avec leur radio à se parler et le but semble d’être le premier à trouveelephants serengetir un des animaux du Big Five. Chance pour nous, notre départ à l’aube nous permet d’être dans les premiers sur le terrain. C’est à nous que reviens la tâche de trouver les animaux et c’est vraiment très sympa, surtout quand on arrive à en trouver. Résultat, nous rentrons 6h plus tard au camp avec 4 animaux du Big Five trouvé. Il nous manque que le rhinocéros, très présent au Ngorongoro.
Nous repartons en tout début d’après-midi et traversons le long des villages masaï pour aller passer notre nuit au sur le bord du cratère. A nouveau les premiers sur le camp…

 

Le cratère du Ngorongoro

ngorongoro

Derniers instants du jeune gnou

La température très fraîche au petit matin (nous campons à 2200m) nous rappelle le Kilimanjaro. Il est 7h et nous partons au beau milieu d’un épais brouillard. Nous n’avons le droit de rester seulement 6h à l’intérieur de ce cratère de 20km de diamètre. Ce sera la journée la plus riche de ce safari. Nous voyons deux lions en train de manger un gnou que nous avions croisé 30min plus tôt, blessé. Nous assistons également, en même temps que ce triste spectacle à une seconde attaque : celle d’une meute de hyènes sur prêt de 200 zèbres. Magnifique que de votre un tel spectacle à quelques dizaines de mètres de la voiture. Le résultat est moins sympa pour un des zèbre… Le dos et la corne d’un rhino apparaissent au loin. Nous avons donc vu tous les animaux dont nous avions entendu parler au travers de ces différents parcs. Le Ngorongoro abrite de nombreuses hordes de gnous et zèbres. Vous en verrez de tous les côtés. La densité d’animaux dans ce parc est vraiment énorme.
Les toilettes se trouvent à côté de la marre aux hippopotames. Vous pourrez vous dégourdir les jambes juste à côté d’eux c’est vraiment sympa.
Ensuite c’est direction le Tarangire. Nous arrivons au camping à… 15h30.

arbres ngorongoro

 

Le Tarangire

Cinquième et dernier jour de safari. Ca commence à être long. Le Tarangire est un petit parce au Sud du lac Manyara. C’est le paradis des girafes, des éléphants et des baobabs. Le tour peut être fait en 3h mais en négociant avec le guide on a tenu 6h dedans. Ce n’est pas le parc sur lequel il faut s’attarder car le fait de rester plus longtemps nous a simplement permis de voir les mêmes animaux mais sous des angles différents. Attention à la mouche Tsé Tsé qui est présente dans le parc et qui est attirée par le noir et le bleu (le guide s’est fait piqué 4 fois).

 

Mon avis

Mon avis sur ce Safari est vraiment mitigé. D’un côté je réalise la chance que j’ai d’avoir fait ce que beaucoup de gens rêvent de faire : aller voir les animaux dans leur milieu naturel, à l’état sauvage. D’un autre côté je suis déçu de ce sur quoi je suis tombé.
En revenant du Kilimanjaro où on en a pris plein les yeux, où on était tranquille au milieu de la nature et dans un esprit de backpacker, se retrouver au beau milieu de 15000 touristes avec les chaussettes dans les sandales et des appareils photo bientôt aussi long que mon bras ça fait un choc.
Les parcs, sauf le Tarangire, sont gorgés de touristes. Il y a de nombreux touristes français (certains panneaux sont marqués dans notre langue) et vous connaissez tous la réputation que nous les français avons ailleurs dans le monde… C’est vraiment fondé.
J’étais déçu, mais il fallait s’y attendre, de voir que même à la vie sauvage les animaux ne sont absolument pas effrayés par l’homme. Que ce soit les lions en train de manger leur gnou (devant 30 ou 40 voitures) ou les gazelles qui broutent à deux mètres de la voiture.
Ma déception est aussi dû à la prestation de notre guide, qui était un peu trop Pole Pole dans le boulot pour moi et au fait que l’on a passé beaucoup moins de temps que prévu à vadrouiller au coeur des parcs (24h de safari au total sur les 5 jours).

Après ce n’est vraiment que mon avis. Et si ça reste une déception pour moi mes 5 acolytes semblent avoir eu une super expérience. Le safari peut être une bonne expérience en famille avec de jeunes enfants (on a croisé des ados qui étaient sur les iPod) ou pour un voyage de noces avant l’incontournable Zanzibar. Nous avons aussi croisé des gens qui ne faisaient que ça depuis 1 mois et ils se régalaient. Pour ceux qui sont vraiment dans un esprit routs, backpack,tour du monde… il se peut que vous soyez déçus.

P1080864

Mes conseils

  • Contrairement au Kilimanjaro, vous pouvez vous permettre de prendre une agence directement en arrivant en Tanzanie. Niveau organisation et confiance cela n’a rien à voir. Du moment que votre guide sait conduire et connaît la route ça devrait bien se passer. Même si ce n’est pas un bon pisteur il écoute sa radio et suit les autres voitures pour vous trouver des animaux.
  • Si vous préférez planifier avant, traitez avec une agence locale plutôt qu’avec une agence française (qui sous-traitera avec une agence locale). Nous avons choisi Congema Safaris, qui traite avec beaucoup de français du fait qu’un de leur employé est français. L’agence avait de bons commentaires sur le site du Routard pour ce qui était du Kilimanjaro et nous proposait un devis à un prix très abordable. Il y a aussi Leopard Tours qui est très présent sur les safari. Du fait que leur agence soit très très grosses et qu’ils sous-traitent avec pas mal de tour-opérators ils semblerait qu’ils proposent de très bons prix (mais c’est un peu l’usine). Je n’ai pas eu d’échos d’autres agences.
  • Prenez des vêtements bien chauds pour le Ngorongoro.
  • Un jeu de cartes si vous êtes à plusieurs ou un livre vous évitera de vous ennuyer durant les longues heures ou vous serez au camping.
  • Le Tarangire et le lac Manyara peuvent, sur le papier, être fait en 1 seul jour. Ils ne sont pas loin l’un de l’autre et avec 3h pour le premier et 4h pour le deuxième ça passe largement. Par contre à voir si votre agence accepte. Le Serengeti mérite bien ses deux jours et le cratère du Ngorongoro mériterait même plus que ses 6 heures.
  • Penser à votre anti moustique et votre traitement contre le Paludisme.
  • N’hésitez pas à dire à votre guide comment vous voulez que soit fait votre safari (chose que nous n’avons pas assez fait). Comme il vous le dira certainement il est là pour que vous soyez content de votre voyage. Apparemment les jeunes mariés se font chouchouter.
  • Pensez à ceux qui sont dans le métro et profitez !!!