preparationphysique

Préparation d’un tour du monde

mars 31, 2015 / by / 0 Comment

Comme je vous l’ai déjà dit, mon souhait de partir faire le tour du monde tient d’une de mes pensée philosophique d’il y a quelques années. A partir de ce moment s’est enclenché tout un processus mathématique et mécanique pour aboutir à un tour du monde d’un an et demi qui débutera le 27 Avril 2015 à 19h35 pour être précis.

 

Une journée type de préparation

 

Je vous laisse visionner cette petite vidéo qui retrace une journée type de préparation, plus ou moins arrangée pour les besoins de cette super production qu’elle est. Régalez-vous.

 

 

Comment est-ce qu’on prépare un tour du monde ?

 

Quelques années avant le départ

C’est à ce moment là que je me suis dis : « J’ai envie de partir faire le tour du monde ». Du coup j’ai commencé à m’intéresser de plus en plus à l’univers du voyage. Un premier test en Norvège pour se familiariser au voyage à vélo et à la vie de backpacker. A l’époque je n’avais toujours aucune idée du moment où je me lancerai dans cette grande aventure. Mais j’engrangeais un peu d’expérience, je commençais à réunir mon matériel et je me préparais dans l’éventualité où…
Et puis j’ai finalement terminé mes études et me suis lancé dans la vie active. C’est quand j’ai compris qu’un boulot enfermé dans un bureau, avec un chef qui me les brise à longueur de journée, allait vite me gaver que je me suis posé une sorte d’ultimatum quand à mon départ : Printemps 2015.
Du coup s’en est suivi la conception de l’itinéraire, la création du blog, le choix de partir en tricycle et la préparation d’un dernier voyage pré tour du monde.

 

Un an avant le départ

On y est. Il y a un mois j’ai posé ma lettre de démission. Je quitte donc ma planque (on peut appeler ça comme ça) et mon CDI à la Société Générale pour me pencher sérieusement sur la préparation de ce tour du monde. Deux jours plus tard je m’envole avec une bande de copains pour tenter l’ascension du Kilimanjaro et tester mes affaires durant deux semaines à des températures allant de -30°C à + 30°C.
Je passe ensuite quelques mois chez moi à travailler sur ce blog car je me suis rendu compte que mon aventure avait le potentiel d’intéresser plus de monde que seulement ma famille et mes amis. Travail qui s’avérera payant puisque les tous premiers partenaires commencèrent à se manifester durant l’automne, à peine 3 mois après le lancement du blog.

Mon itinéraire bien calé, mon budget réuni, les vaccins finis, le blog lancé je décide donc qu’il est temps de repartir travailler en attendant patiemment le départ.

forettricycle

 

Six mois avant le départ

Cette période qui, je pensais serai assez creuse, n’a pas été de tout repos. La semaine, boulot dans la vallée à Decathlon et le week-end, boulot en station à l’ESF. Il fallait encore trouver du temps pour alimenter et référencer le blog, rechercher des sponsors (et oui je me suis enfin décidé à en chercher ^^), faire quelques recherches sur les différents pays que je visiterai, mais aussi surveiller les billets d’avion.

J’ai fais le choix de ne pas prendre de billet tour du monde et d’acheter mes billets des mois à l’avance. Ceci afin de faire quelques économies et d’être un peu plus libre si il y avait des changements sur la deuxième partie de mon tour du monde. Pour finir je ne sais pas si j’ai eu raison, et puis mine de rien, guetter les changements de tarif et réserver les billets se sont avérer être une grosse source de stress et prendre beaucoup de temps…

 

Un mois avant le départ

J’ai récupéré le tricycle il y a quelques jours. Il a passé une bonne partie de l’hiver chez Défi Concept qui s’est occupé de me rajouter quelques soudures afin de l’adapter à un voyage d’un an et demi. Du coup, ayant fini de travailler fin Mars, il me reste un peu moins d’un mois pour me faire une condition physique digne de ce nom.
Je repense souvent à cette phrase que m’avait dit Pep’s (un autre moniteur de l’ESF qui a lui aussi fait de bons gros trip à bicyclette) :  » Val ! La première règle quand tu pars faire un voyage à vélo, c’est de pas t’entraîner !  » On va dire que les jours où je souffre de flemmingite ça me réconforte un peu…

A part ça il ne me reste plus grand chose à faire. Le contenu du sac commence à prendre forme. Les rendez-vous pour les résiliations d’assurance, etc… sont pris. Ceux pour l’activation d’autres services également. Les inscriptions et les demandes sur les sites de voyageurs sont envoyées. En gros j’attends impatiemment que ça se passe en essayant de gérer l’euphorie et l’anxiété du mieux que je peux.

trikeflaine

 

Deux semaines avant le départ

Aucun idée de comment est-ce que ça va se passer… Je pense qu’il va falloir avoir les nerfs solides, commencer à aller acheter des mouchoirs et puis me mettre sérieusement à m’entraîner (parce que j’ai bien la flemme en ce moment ^^).

Mais sinon tout va bien.