nouveauchallenge

La boucle est bouclée. A bientôt !

octobre 27, 2016 / by / 0 Comment

 

Après plusieurs mois à voyager à travers le monde, la boucle est bouclée et vient le temps de tourner la page. Vous lisez donc en ce moment même le dernier article du projet Mybikeisyourbike.

 

Le 27 Avril 2015 je décollais pour attaquer mon tour du monde d’un an et demi. Vous connaissez tous la suite. Désormais, nous sommes un an et demi plus tard et le projet Mybikeisyourbike s’arrête ici.

J’ai écris plus d’une cinquantaine d’articles. Ca me faisait plaisir de raconter ma petite vie et de vous faire rêver avec moi. Petit à petit la flamme s’est éteinte pour que je me retrouve finalement mal à l’aise d’écrire des lignes et des lignes sur ma petite personne. C’est donc pour cela que je ne continuerai pas à écrire sur ce blog.

Rassurez-vous, les droits sont payés jusqu’au Printemps 2018 donc il restera en ligne et vous pourrez le lire jusqu’à cette date. Au milieu de toutes ces aventures il y a quelques petits conseils qui peuvent toujours servir à bon nombre de voyageurs. Enfin voilà. Je ne suis pas très dégourdi pour les au revoir alors j’essaie de rester bref et concis.

Ce « tour du monde » (un bien grand mot) m’a appris énormément de choses. Sur moi, sur les gens, sur la vie… j’arrête là sinon ça va partir en dissertation de philo.
J’étais parti découvrir le monde à la force de mes jambes en ne comptant que sur moi-même. A l’époque je pensais être un grand aventurier solitaire… Et puis je me suis retrouvé sur le terrain.

J’ai beaucoup appris sur moi et je crois désormais que je connais mes limites. Je pense savoir ce que je peux faire et surtout ce que je ne suis pas encore prêt à faire. Mais ça viendra.
Ce voyage m’a aussi appris que mes envies de solitude avaient leurs limites. Je broyais pas mal de noir lorsque j’étais tout seul et j’essayais souvent de trouver des personnes sur lesquelles m’appuyer le long de ma route. On remet dans le contexte quand même, j’étais pas en train de faire le tour des plages de Cancun ou des capitales du monde non. J’étais dans la pampa avec pas grand monde au kilomètre carré.

Enfin voilà. Mes idées ont radicalement changé et je suis conscient que sans les gens que j’ai rencontré, qui m’ont soutenu, qui m’ont conseillé… je n’aurai pas pu faire grand chose dans ce voyage. Les gens sont bons. Je ne pense pas qu’il y ait un pays avec des gens plus sympas que d’autres. C’est comme en France, on est attiré par les personnes qui sont bonnes à nos yeux et on peut, par la suite, simplement dire que les gens sont cool. Même si il y a toujours des cons quelques part… On me l’a souvent dite cette phrase pendant l’été 2015 🙂

 

aurevoir

 

J’ai vécu des moments inoubliables, découvert énormément d’endroits magnifiques, tissé de grandes amitiés… Plein plein de choses. Et aujourd’hui, pour reprendre la phrase de Thierry Rolland, je crois que je peux mourir tranquille.
C’est bizarre de dire ça alors que je n’ai pas encore 25ans mais c’est la vérité. J’ai eu l’immense chance, quand j’étais en terminale, de m’asseoir dans l’herbe et de me dire « Si je meurs demain, qu’est-ce que j’aurai fait de bien dans ma vie ? ». Et à partir de ce moment là j’ai dû attraper le bon wagon. Je suis en bonne santé, j’ai un toit, j’ai une chérie extra et j’ai eu les couilles de tout laisser pour partir vivre mon rêve. Qu’est-ce que je peux demander de plus ? Pas grand chose. Le plus important pour moi est que j’ai désormais une réponse à donner à la question que je me suis posé la veille de mes 18ans.

 

Et maintenant ?

Et bien maintenant que la page est tournée l’histoire va continuer. Car même si je peux mourir tranquille c’est pas pour ça que je le veux. Au contraire. La vie continue. Beaucoup de projets sont en train de fleurir.

Le voyage ne s’arrête pas là. Je pars dans quelques jours pour l’Ecosse et de nombreux pays sont au programme de ces prochains mois. Alors si le blog s’arrête, l’aventure continuera sur Facebook et Instagram. Les comptes vont juste être renommés d’ici peu. Car si j’ai écris mon histoire au travers de mybikeisyourbike, celle-ci ne me correspond plus. Comme je vous le disais, je n’ai plus envi de parler seulement de ma petite personne, mais aussi de ceux qui m’entourent. Ca permettra à ceux qui étaient toujours à fond, qui cherchaient quelques plans de voyages ou qui bavaient devant les photos de pouvoir continuer à suivre ces aventures.

Et d’un point de vue « professionnel », un nouveau site web a vu le jour il y a peu. Une webzine très exactement. Je pense qu’on sait tous de quoi elle parle… L’objectif est de continuer à faire rêver les gens depuis leurs écrans et, à mon niveau, de pouvoir continuer à voyager le plus possible. Mais sans parler de moi, c’est au tour des autres d’avoir leur heure de gloire maintenant.

 

DCIM108GOPRO

 

Merci

Pour terminer cet article je tenais à tous vous remercier. D’abord toi, qui est en train ce texte. Ca me rend vraiment heureux de me dire que je ne me suis pas cassé le cul à écrire ces lignes pour rien. Alors merci ! J’espère que tu prends du plaisir dans ta lecture.

Merci aussi à tous ceux qui m’ont soutenu. Mes partenaires : l’Ecole du Ski Français des Carroz d’Arâches, Montfort Pub, le Nico’s Pier 38, Decathlon Annemasse, Défi Concept, AVI International, Terre Boréale, Millo Photos/Vidéos, X-Socks et Carroz Sports. Vous m’avez permis de mettre un peu de piment dans ce voyage et de me sortir des grosses galères dans lesquelles je m’étais embarqué à certains moments.

Merci à mes parents qui se sont demandé si j’étais bien leur fils le jour où je leur ai annoncé mon projet. Mais qui se sont démenés pour m’aider à partir dans les meilleures conditions. Surtout mon père. Merci Papa !

Merci aussi à ma chérie de m’avoir soutenu dès le départ et de m’avoir laissé partir. Pas facile d’encaisser les remarques et d’avoir à écouter toujours les mêmes histoires. C’est elle aussi qui me ramassait à la petite cuillère pendant les périodes de doute.

Merci à mes compagnons de voyage et mes hôtes. Au-delà des belles rencontres c’est eux qui m’ont permis de rejoindre l’Alaska, de prendre mes aises à Hawaii, d’aller chevaucher des rennes en Sibérie… Vous avez été top et sans vous mon voyage n’aurait pas eu la même saveur, ni la même durée.

Et enfin, le meilleur pour la fin, merci à vous tous de m’avoir soutenu. Ce n’était pas prévu mais vous avez été sollicité dès le début. Les messages qui font mouche ne viennent pas toujours des personnes auxquelles ont pense. J’ai très rarement eu, pour ne pas dire jamais, une remarque négative ou qui n’était pas constructive de votre part. Pour la confiance et l’envie d’avancer ça a été très important pour moi. C’était vraiment sympa de voir la communauté autour du My Bike Is Your Bike grandir petit à petit. Et comme les réseaux sociaux vont rester actifs c’est tant mieux ! J’espère vous faire rêver autant avec les voyages qui se présentent les années à venir.

 

 

Il me semble que j’ai tout dit. Je vais quand même faire une quatorzième conclusion pour cet article.
Je retiens deux choses à la fin de ce « tour du monde ». La première est qu’il faut être heureux.
Et la deuxième, que je prends surtout pour moi mais qui pourrait vous convenir également, est de retenir qu’ « il n’y a pas de vie sans un peu de folie ».

 

Bon vent.

 

 

Val