nicospier38

Aloha from Hawaii (Partie 2)

octobre 14, 2015 / by / 0 Comment

Le dernier article sur l’Amérique du Nord est arrivé. On dit toujours qu’on garde le meilleur pour la fin. Je ne sais pas si c’est le cas ici, mais s’en est pas loin. Une dernière semaine géniale.

 

Oahu

 

Honolulu

De retour à la civilisation ! Nous nous sommes pris un nouveau Airbnb aux alentours de Waikiki pour toute la semaine. L’endroit parfait. Quel bonheur de pouvoir enlever les sacs des épaules et de se promener tranquillement sans aucune charge. J’emmène Amandine sur le spot de snorkeling de mon premier jour. Le meilleur que nous verrons sur Oahu. Et puis nous ferons la rencontre de Nicolas.
Une histoire de fou. C’est une tante vivant au Canada, dont je n’avais jamais entendu parlé auparavant, qui m’a contacté car elle a trouvé le lien de mon blog via le site du journal dans lequel j’ai des articles chaque mois. Déjà ça, ça fait écarquiller les yeux. Elle m’a ensuite informé qu’elle avait parlé de moi à son neveu qui vivait à Honolulu depuis des années et qu’il pouvait m’accueillir. Après plusieurs échanges par mail nous sommes donc allé le rejoindre à son restaurant, armés d’une bouteille de Pastis 51 et d’un pot de moutarde Amora. Bref, j’ai fais la connaissance de mon cousin à l’autre bout du monde.

lanikai

Nico’s Pier 38

Nicolas nous a invité à manger chez lui dans un petit coin de paradis. Avant le diner, comme souvent ici, grosse averse (putain d’ouragan à la con). Mais bon comme on est là autant en profiter. Nico nous emmène faire notre premier tour de paddle devant chez lui. Comment vous dire qu’on a fait notre baptême sur une barrière de corail…
Mon cousin tient un des plus gros restaurant sur Honolulu. J’ai vraiment apprécié d’y aller, surtout que ça faisait plusieurs mois que je n’avais pas mis les pieds dans un resto. J’y ai même mangé du poisson. 2 fois. Oui, oui, moi qui n’ai jamais pu manger quelque chose qui venait de la mer. Si vous aimez le poisson c’est l’adresse incontournable sur Oahu.
Si vous passez à Hawaii, allez faire un tour au Nico’s Pier 38. N’hésitez pas à demander Nicolas quand vous serez là-bas. Vous dites que vous venez de ma part. Il pourra vous donner les bons plans sur Oahu et peut-être vous montrer quelques endroits sympas. Si vous y êtes cette semaine il y a Catherine Deneuve qui ramène son bull. Sinon il a déjà accueilli Bradley Cooper (Very Bad Trip), tous les acteurs de LOST les disparus (Hurley mangeait la-bas tous les jours), les joueurs des Lakers et j’en passe… Si ça se trouve vous mangerez avec le gars qui chante « Over the rainbow » avec son Ukulélé, qui sait ? Bon en fait non parce qu’il est mort… (merci Greg et Nico pour l’info ^^). Un conseil, le petit cockail hawaiien : Le Maï Taï.

Road trip sur l’île

D’entrée Nico nous a prêté sa voiture. Du coup on en a pris plein la vue. J’ai préféré cette île à Big Island. Toujours est-il que pour ce qui est des indications c’est du même niveau que la première semaine. On était content d’avoir la check-list de Nico et sa femme Juliana pour trouver des petits coins de paradis. Hamauma bay est un incontournable même si c’est un attrape touriste et Lanikaï beach est considérée comme une des plus belles plages du monde.
Nous prenons le lendemain la direction du North Shore avec la planche de surf à l’arrière du pick-up. Ce nom fait rêver. C’est ici que les premières compétitions de surf ont eu lieu et que certaines des plus grosses vagues du monde se forment pendant l’hiver. J’étais chaud patate pour surfer mais quand j’ai vu la puissance des vagues et une gonzesse se faire étaler correctement j’ai juste pris des photos et ranger la planche…
On s’est quand même baigné mais Amandine et moi nous sommes chacun deux bonnes claques par des murs d’eau. Ca fait tout bizarre de se retrouver la gueule dans le sable. Le North Shore c’est pas le ClubMed. Des grosses vagues, des courants hyper puissants, du reef (rochers) et des requins. Oui des requins. Les grands blancs sont très rares mais les requins tigres sont présents. Un surfeur s’est fait croqué une jambe à quelques centaines de mètres d’où l’on se trouvait seulement 2 jours après notre passage.

northshore

Derniers jours très intenses

Les adieux

L’heure des adieux est arrivée. Après un petit moins de deux semaines de vacances, aussi bien pour Amandine que pour moi, il est l’heure de l’emmener à l’aéroport. Très très difficile de la voir repartir en France. Bien plus dur que lors de mon départ en Avril dernier. Contrairement à il y a 6 mois, ce coup-ci je suis conscient de ce que je perds. Je passerai une sale journée et puis le lendemain il faut se remettre au boulot car une grande épopée (je ne le savais pas encore) m’attends.

stairwaystoheaven

Les escaliers du paradis

The « Stairways to heaven ». Ceux-là mériteraient bien un article à part entière. C’était le défi que vous m’aviez proposé pour Hawaii. Ce fût encore le branlebas de combat pour aller le tenter celui-là.
Il se trouve que cette ascension est interdite depuis 1987. L’Etat de Hawaii ne veut pas prendre la responsabilité concernant la dangerosité des escaliers. Plusieurs personnes sont portées disparues, ou sont décédées (arrêt cardiaque pour les niveaux physiques limites et chutes pour les autres).
Nico m’a emmené jusqu’à lui. La condition pour qu’il me laisse tout seul là-bas était de trouver des gens qui partaient le tenter. Non pas pour l’escalier en lui-même mais pour le voisinage, excédé par la présence de tous les promeneurs, qui est très très hostile envers les randonneurs. Quelle était la chance que je tombe sur une américaine et un russe qui s’y rendait ? Ca s’est 10 secondes près.
Les menaces d’un voisin passées nous faisons la sourde oreille et nous enfonçons dans la jungle. Il nous faudra une vingtaine de minutes pour arriver au pied de l’escalier. Si j’avais été tout seul ça aurait été impossible de trouver le chemin. Avant de grimper une dernière étape est nécessaire : passer le gardien. Je ne suis pas serein depuis le début mais je suis Cassie qui a déjà fait l’escalier 2 fois. Elle dit vite fait au garde que nous voulons juste prendre des photos pas trop loin. Par miracle il nous autorise à passer (alors qu’il est payé pour nous empêcher de le faire).
Le coeur bat la chamade. J’y suis. On franchit encore quelques grillages puis nous nous retrouvons sur les premières marches.
Sincèrement, je n’ai pas essayé de faire ça à cloche pied. Je pense que physiquement j’étais affuté pour. Mais il me manquait deux choses. La première est le temps. La nuit tombe dans 2h, inimaginable de faire ça si vite et de ralentir ma « cordée » au risque de se retrouver dans la jungle en pleine nuit. La seconde chose est la peur. L’humidité fait glisser les chaussures sur les marches. Les gouttes de sueur dégoulinent comme jamais. On ne parle pas des escaliers qui sont cassés et des passages qui se transforment en échelle à quelques dizaines de centimètres du vide. Le moindre faux pas et c’était retour en France entre 4 planches. Je me demande bien pourquoi ils ont mentionné le mot « paradis » dans ce nom…
Mais cette ascension restera un des meilleurs souvenir de ce voyage. La chance et le feeling étaient de mon côté aujourd’hui. Tant pis pour le défi, vous avez gagné un point. J’ai gagné une histoire.

escaliersduparadis

Faire du surf à Hawaii

Je ne sais pas si je suis déjà redescendu du paradis lorsque je m’endors. Une courte nuit car Nicolas m’emmène faire une session surf dans les vagues hawaiienne. Faire du surf à Hawaii, c’est pas génial ? Certainement plus que de skier dans le Colorado. Premier conseil de mon coach :

« Surtout si tu tombes tu te débrouilles pour tomber à plat. Pas les pieds, ni la tête. A plat, il y a du reef ici ».

Je suis dans l’ambiance direct. Après les vagues sont pas énormes. Je suis sur un des spot les plus facile d’Hawaii. A ma grande surprise, j’arrive rapidement à prendre quelques vagues, me lever et éviter les surfeurs qui nagent vers le large. Le grand kiffe de glisser avec les buildings d’Honolulu et le cratère de DiamonHead en face de moi.
Mes bras m’ont vite rappelé que je suis un homme des neiges et pas de l’océan. Je n’ai même plus assez de puissance pour pagayer et réussir à prendre une vague pour rentrer après 1h30 sur l’eau. Encore un super souvenir. Merci Nico !

surfwaikiki

La fin du « Rêve américain »

L’heure du départ approche à grands pas. Pour mon dernier jour Nico m’emmène sur son bateau voir une dernière chose. Une barrière de sable située dans la baie en face de chez lui. Décors digne de carte postale. 1m d’eau à des centaines de mètres des plages et entouré de coraux. Wahou ! J’en profite pour barboter un peu, faire quelques sauts du bateau et un petit tour de paddle. Inutile de préciser qui c’est qui est encore venu nager avec moi, vous connaissez la chanson…
Après tous ces bons moments vient le temps des adieux pour moi aussi. J’ai eu une immense chance de croiser leur chemin. Avec Amandine nous n’avions pas prévu de faire tout ça, et pourtant. Notre expérience hawaiienne fût grandiose grâce à eux et leur gentillesse. Il est temps pour moi de retourner chez Ron passer ma dernière nuit sur le continent américain. Ron aussi me fût d’une très grande aide. 1 semaine en Couchsurfing au coeur d’Honolulu ce n’est pas donné à tout le monde. En plus de ça Ron est le genre de personne qui en plus de te loger te rapporte de la bouffe tous les jours. J’ai vraiment eu de la chance.

Maintenant une nouvelle aventure commence. Pas facile de redescendre sur terre. Laisser l’étiquette de touriste pour remettre celle de baroudeur n’est pas évident à gérer. Petit moral. Mais bon, je suis en Nouvelle-Zélande et de belles choses m’attendent. Il faut juste qu’elles arrivent. 🙂

selfiewaikiki